Les consoles de jeux, c’est (bientôt) la fin?

cloud-1573010

De nos jours, nous avons pris petit à petit l’habitude de consommer des biens culturels en versions dématérialisées. Il y a eu la musique avec le MP3 et iTunes (Deezer, Spotify, …), les films et séries qui sont apparus sur nos consoles et Box Internet avec la VOD, puis les jeux vidéo ont commencé à être disponible sur les divers stores (PS Store, Steam, Xbox Live,…) en versions digitales, et enfin les applications de replays ainsi que Netflix. Plus récemment, nous avons eu le droit aux logiciels disponibles grâce au cloud, ainsi qu’à des jeux vidéo fonctionnant, non pas sur notre pc, mais en utilisant des serveurs distants: tout d’abord sur les navigateurs internet, puis sur box ADSL et enfin, avec des services de cloud gamin du type OnLive ou encore le Playstation Now (ex-Gaikai). Il y’a peu, Microsoft a commencé à proposer le casque de réalité augmentée HoloLens, qui pousse le concept encore plus loin: c’est carrément la possibilité d’avoir une tablette, un PC et une TV, en version dématérialisée qui est offerte par leur casque de réalité augmentée. A l’heure actuelle, serait-il possible d’envisager dans un futur proche que nos consoles disparaissent pour laisser place aux services de cloud gamin?

Oui, cela est possible:

Les périphériques permettant le cloud gamin ont déjà investi nos chaumières: l’Apple TV, les vieux PC (ou de bureautique), les tablettes, nos anciennes consoles (PS3/Xbox 360/ Xbox One / PS4 / PS Vita), les smartphones ou phablettes, les TV connectées ainsi que des Box internet …

Avec cette base installée qui est absolument énorme, les acteurs du secteur seront capables de toucher une masse de clients potentiels de plusieurs millions de personnes à J – 0 .

Le prix sera aussi un argument: il n’y aura plus besoin de mettre 400 euros dans une console tous les 4 ans. Ce seront les fournisseurs de services qui devront upgrader le matériel. Pour nous joueurs, il suffira d’une connexion internet et d’un périphérique prévu à cet effet pour profiter des jeux sur nos écrans. En plus de cela, l’achat d’un jeu n’existera quasiment plus: ce sera de la location: soit d’un catalogue complet de bouquets, soit de la location au titre, pour plusieurs heures. L’achat ne concernera plus que les jeux ayant une durée de vie importante (FIFA, CoD, jeux multi, rpg, mmorpg, …) .

Les connexions internet de qualité seront indispensables à cette évolution. Pour le moment, nous ne sommes pas si mal pourvus en France: presque 5 millions de Français ont la fibre et quasiment 23 millions sont en haut débit.

Nous aurons la possibilité d’essayer le début d’un jeu, gratuitement et sans chargement, en moins de 5 minutes, tout en restant sur notre canapé avec une canette en verre verte dans la main (un peu cliché, je l’avoue ).

Il faut aussi prendre en compte le syndrome de « la flemme » : par exemple aujourd’hui il pleut, je suis en mode Ronflex, aucune envie de bouger, affalé sur mon canapé. Là, j’allume ma TV et je tombe sur Les feux de l’amour. Au lieu d’éteindre, je vais sur le service de Cloud Gaming auquel je suis abonné, j’essaye un jeu pendant 20 minutes , et s’il me plait, je le loue. Pas de téléchargement ni d’installation. Le Plug and Play deviendrait un Start and Play.

Le marché des fabricants est fermé depuis une dizaine d’années et il y a peu de chance que cela évolue (Sega, contredis-moi s’il te plait). Cette évolution pourrait permettre à de nouveaux acteurs de s’introduire dans ce marché si fermé, ou même à des éditeurs de proposer de nouveaux services: il n’y aurait plus besoins d’investir des centaines de millions de dollars en R et D, mais « seulement » d’avoir des serveurs. Par exemple, NVidia propose déjà son propre service de cloud gaming: le GeforceNow. L’utilisateur a besoin d’un boitier Shiled (200€ tout de même), ainsi que d’une connexion internet de minimum 10 Mb/s.

Enfin, au lancement des consoles, les constructeurs perdent de l’argent sur chaque console vendue. Passer sur un système entièrement dématérialisé’ pourrait permettre d’éviter ce type de vente à perte, ou de le faire à moindre mesure. Le lancement d’une nouvelle console reste une période très risquée, même si actuellement, les 3 constructeurs semblent être financièrement en bonne santé.

Non, c’est absolument impossible:

Tout d’abord, il faut avoir la fibre pour bénéficier d’une expérience de qualité, sans lags, en 1080p et 60 fps minimum, chose qui n’est actuellement réservée qu’ à moins de 10% des Français.

De plus, il faudrait quand même tester les services, voir si la qualité d’images/couleurs reste la même, si la qualité en termes de fps et de temps de latence est présente , malgré le processus de compression/décompression en plus du transfert de données.

Actuellement, il y a moins de 10% des Français qui sont connectés à la fibre, alors avant d’avoir une connexion permettant le Cloud Gaming en 4k pour un large public , on a encore pas mal de temps, surtout si l’on ajoute à cela, le fait que ce nouveau modèle empêcherait à court et moyen terme l’accès aux jeux en réalité virtuelle.

Comme je le dis un peu plus haut, les constructeurs vendent les consoles à perte lors du lancement. Par contre, ils commencent à gagner de l’argent, plus tard durant la vie de la machine: plus le temps passe, plus le coût des composants baisse, permettant au fabricant de percevoir un bénéfice ou de baisser le prix de la console, sans pour autant perdre plus d’argent.

Au passage, je pense qu’il est important de noter que la propriété physique d’un jeu (et encore plus d’une console) reste encore quelque chose de très important pour pas mal de personnes, en particulier pour les joueurs consoles. Même si le dématérialisé prend de plus en plus de place dans le secteur des jeux vidéo sur consoles, l’achat d’un jeu « en vrai » reste largement majoritaire.

Enfin, je pense que les constructeurs vont tout faire pour freiner ce mouvement, du moins le temps qu’il faudra pour être sur d’être en position de force sur ce nouveau secteur: en cas de passage au dématérialisé complet, nous passerions d’un marché composé de trois grosses entreprises, à un secteur bien plus concurrentiel, ce qui n’est vraiment pas dans leur intérêt immédiat

Mon avis?

Pour moi, il semble clair que le Cloud Gaming va, petit à petit, prendre une part de plus en plus importante dans le secteur des jeux vidéo. Même s’il est déjà présent, c’est une façon de consommer qui reste assez marginale à l’heure actuelle, et qui, à court terme, a peu de chance de subir de grosses évolutions, malgré le lancement prochain en version définitive du service PS Now. Par contre, l’arrivée sur le secteur de la société Blade avec son service de Cloud Computing nommé Shadow (les clients auront besoin d’un Raspberry Pi en plus de la connexion internet) pourrait être intéressante à suivre. De plus, la réalité virtuelle a fait forte impression à de nombreux joueurs, et je vois mal des machines ne proposant pas cette expérience, faire un énorme carton à court et moyen terme. Ensuite, il reste encore beaucoup de personnes réfractaires aux jeux en versions digitales, alors à l’heure actuelle, proposer une machine pour le Cloud Gaming serait surement mal vécu par les consommateurs: le marché ne semble pas encore prêt. Par contre, il me semble que la démocratisation de ce type de service passera obligatoirement par un énorme effort autant en termes de prix que de richesse de jeux disponibles, si et seulement si la qualité et le confort d’utilisation sont au rendez-vous, après des campagnes marketing intensives. Nous passerons surement un jour aux jeux totalement dématérialisés, mais il y a vraiment peu de chances que cela se fasse à court ou moyen terme. Le PC serait à mes yeux, un concurrent bien plus solide sur ce laps de temps. Nos consoles ont encore de belles années devant elles, même si, le passage au dématérialisé ne serait pas une fin en soi, juste une (nouvelle) évolution.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s